Ouvrage : Une école, des échos - Nouveau livre de Jean-Daniel Nordmann

10/11/2017

75 méditations sur les fondements de l'école et de la pédagogie.

Extrait de l'introduction:

Evoquer l’école résonne en cent et mille sens, de l’abyssal ennui jusqu’aux nues de la culture. On dira l’ennui; on se frottera à la culture mais on interrogera aussi quelques paresseuses habitudes de penser.
A quoi sert donc l’école? Question biaisée car il s’agit de savoir QUI elle pourrait servir. On tend à penser l’éducation comme un outil qu’une société commettrait à ses propres aspirations. Il faudrait – dit-on – que l’école servît à l’intégration sociale et à l’avenir professionnel des enfants; qu’elle fût un creuset de démocratie et sculptât le monde rêvé. Préposée aux destins collectifs, on la charge de cheviller les charpentes de la nation et de forger des cerveaux d’utilité publique. Servant ainsi, la voici serve, s’avisant mal des singularités et liée par des finalités étrangères aux joies du connaître.
Dans les pages qui vont suivre, on n’évoque guère le quotidien de la vie scolaire, lequel a fait l’objet d’autres ouvrages . On se permet de prendre quelque recul en se risquant à des digressions philosophiques ou anthropologiques, car on préfère s’exhausser un peu plutôt que de courir les chemins desséchants de l’urgence et de l’immédiat. Il n’est pas exclu que la crise de l’école – son malaise du moins – s’exacerbe précisément de ce qu’on élude d’en penser les fondements.
On verra que le diagnostic s’écrit d’une encre sévère et lasse. Il ressemble au zéro pointé infligé au cancre. Valéry considérait qu’une chose réussie est une transformation d’une chose manquée. Donc une chose manquée n’est manquée que par abandon .
Les manques de l’école sont effectivement des abandons: nous soutiendrons qu’elle abandonne la personne singulière au profit d’un individu dilué dans le collectif; qu’elle abandonne la liberté au profit de la norme, l’intelligence au profit de la technoligence; qu’enfin elle s’éloigne des profondeurs de la pensée au profit de précipitations numériques.
Ces quatre abandons ont fait l’objet de conférences prononcées voici quelques années. Nous tentons ici d’en rassembler la substance.

Articles récents

CONFÉRENCE | Les enfants à haut potentiel : 3 regards, 100 idées

CONFÉRENCE | Les enfants à haut potentiel : 3 regards, 100 idées

30/07/2019

Doris Perrodin, Roberta Poulin et Olivier Revol, auteurs du livre 100 idées pour accompagner les enfants à haut potentiel, animeront une conférence organisée par ASEHP -....

Lire en entier...

Le jeu vidéo en ligne créé cette année par nos élèves de l'atelier du vendredi

Le jeu vidéo en ligne créé cette année par nos élèves de l'atelier du vendredi

09/07/2019

Cette année 2018-2019 lors des  ateliers du vendredi après-midi, nos élèves ont pu profiter de l’expérience de l’équipe de Tchagatagames....

Lire en entier...

Les élèves de la Garanderie à la une des projets Graines d’Entrepreneurs pour l hôpital des enfants

Les élèves de la Garanderie à la une des projets Graines d’Entrepreneurs pour l hôpital des enfants

22/06/2019

Les finalistes des projets Graines d’Entrepreneurs pour l hôpital des enfants du CHUV / Centre hospitalier universitaire vaudois, ont été choisis !! Interview par La....

Lire en entier...