Les publications

En librairie

En librairie

Vous trouverez ici des références d'ouvrages disponibles dans le commerce.
Certains auteurs sont ou ont été en collaboration directe avec notre école.

  • 75 méditations sur les fondements de l'école et de la pédagogie

    75 méditations sur les fondements de l'école et de la pédagogie

    Extrait de l'introduction:
    Evoquer l’école résonne en cent et mille sens, de l’abyssal ennui jusqu’aux nues de la culture. On dira l’ennui; on se frottera à la culture mais on interrogera aussi quelques paresseuses habitudes de penser. A quoi sert donc l’école? Question biaisée car il s’agit de savoir QUI elle pourrait servir. On tend à penser l’éducation comme un outil qu’une société commettrait à ses propres aspirations. Il faudrait – dit-on – que l’école servît à l’intégration sociale et à l’avenir professionnel des enfants; qu’elle fût un creuset de démocratie et sculptât le monde rêvé. Préposée aux destins collectifs, on la charge de cheviller les charpentes de la nation et de forger des cerveaux d’utilité publique. Servant ainsi, la voici serve, s’avisant mal des singularités et liée par des finalités étrangères aux joies du connaître.

    Dans les pages qui vont suivre, on n’évoque guère le quotidien de la vie scolaire, lequel a fait l’objet d’autres ouvrages . On se permet de prendre quelque recul en se risquant à des digressions philosophiques ou anthropologiques, car on préfère s’exhausser un peu plutôt que de courir les chemins desséchants de l’urgence et de l’immédiat. Il n’est pas exclu que la crise de l’école – son malaise du moins – s’exacerbe précisément de ce qu’on élude d’en penser les fondements. On verra que le diagnostic s’écrit d’une encre sévère et lasse. Il ressemble au zéro pointé infligé au cancre. Valéry considérait qu’une chose réussie est une transformation d’une chose manquée. Donc une chose manquée n’est manquée que par abandon .

    Les manques de l’école sont effectivement des abandons: nous soutiendrons qu’elle abandonne la personne singulière au profit d’un individu dilué dans le collectif; qu’elle abandonne la liberté au profit de la norme, l’intelligence au profit de la technoligence; qu’enfin elle s’éloigne des profondeurs de la pensée au profit de précipitations numériques.
    Ces quatre abandons ont fait l’objet de conférences prononcées voici quelques années. Nous tentons ici d’en rassembler la substance.

    Le génie c’est la magie de l’expérience

    Jean-Daniel Nordmann

  • Autrement Dits

    Jean-Daniel Nordmann

  • Le cerveau est mort, vive le cerveau !

    Génie ou vanité ?
    La raison nous a rendus déraisonnables. L’intelligence ce n’est pas ce que l’on sait, mais ce que l’on fait quand on ne sait pas, disait Jean Piaget. L’apprentissage par l’expérience, la découverte par l’envie de savoir, l’invention par la volonté de comprendre, le partage par la mise en cohésion des langages. Nous avons tous à notre portée le génie de Léonard de Vinci. Je ne veux pas étudier Léonard de Vinci, je veux être Léonard de Vinci, a dit l’enfant.

    Le premier pas serait d’accepter de ne rien savoir, et de partir à la découverte. Abandonner les croyances de tout ce qui habite et parasite nos cerveaux. Tout recommencer à zéro. Comme l’enfant de Piaget, et réaliser le début des potentiels de nos sens. La vanité peut être un handicap ou une chance, selon comment elle nous stimule. Ne rien faire paraît toujours plus raisonnable que prendre le risque d’un échec.

    Le génie et la vanité sont intimement liés, comme Robot et Cro-Magnon. Le génie de l’homme du début, qui s’est brûlé les doigts pour se saisir du feu. La vanité de Robot qui prétend tout savoir, et ne se brûlera pas les doigts en appliquant la règle du risque zéro. L’un stimulera l’autre, et cela permettra d’aller de l’avant. De voir plus loin, de prendre du plaisir en se jetant dans l’inconnu.

    Du haut de la falaise de Sénèque, le coup de pied au cul des quatre principes du Vinci, nous fera découvrir ponts et hommes volants. Au trou la raison, voici venir enfin le temps de la déraison. Le temps du génie, des vertiges de l’infini, le temps de l’imagination. Le cerveau est mort, vive le cerveau.

    Pierpaolo Pugnale, philosophe inutile, mais qui veut prendre son plaisir avant de disparaître.

    Le génie c’est la magie de l’expérience

    Pierpaolo Pugnale

  • Feuille de route pour familles avec enfants HPI

    Avec les mots d’Antoine de Saint Exupéry : « C’est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante. », Claudia Jankech, spécialiste des enfants à haut potentiel intellectuel, conclu cet ouvrage destiné aux parents superbement illustrée par Pecub.
    Votre enfant a besoin de vous, besoin d’éducation et d’enseignement. Il est avant tout un enfant et cela, il ne faut pas l’oublier même lorsqu’il éblouit par son intelligence.
    Le haut potentiel est un atout mais il n’empêche pas la survenue de problèmes. L’enfant HPI peut parfois rencontrer des soucis, très souvent réversibles. Il a de grandes capacités à rebondir mais il faut l’aider, le soutenir, le remettre en selle. Il n’est pas tout-puissant.
    Comme tous les enfants, il a besoin de l’adulte pour grandir. Vu la difficulté du milieu scolaire ainsi que de l’entourage familial pour gérer cette caractéristique, ce livre devrait permettre aux parents de trouver des points de repère et une voie à suivre pour accompagner leur enfant.

    Claudia Jankech, Pecub

  • 100 idées pour accompagner
    les enfants à haut potentiel

    Olivier Revol, Roberta Poulin, Doris Perrodin

  • Feuille de route pour enfants HPi

    Claudia Jankech, Pecub

  • L'enfant surdoué
    Une proposition pédagogique

    L'ouvrage analyse le phénomène de la surdouance à la lumière des travaux d'Antoine de La Garanderie. La question est abordée sous un angle strictement cognitif, le «haut potentiel intellectuel» consistant essentiellement en un rapport particulier de l'élève à l'acte de connaissance. Quelle pédagogie mettre en oeuvre pour ces enfants-là? Une pédagogie véritablement consistante, qui ne se défausse pas constamment sur la mesure du talent ou du mérite de l'élève. Une pédagogie qui reconnaît en chaque élève une modalité particulière d'effectuer les actes de connaissance. Une pédagogie qui vise au plus-être et non seulement au plus avoir. Une «pédagogie du sens» refuse la mécanisation des actes de connaissance et se propose de dépasser les seules préoccupations de l'efficacité technique. La connaissance est plus que le savoir. La mise en oeuvre d'une telle pédagogie implique une forme de «révolution» de l'enseignement, mais aussi une refonte en profondeur des politiques éducatives. La réflexion est illustrée par des commentaires relatifs à une sculpture sur bois de Manuel Muller et à quelques oeuvres du compositeur Arvo Pärt.

    Jean-Daniel Nordmann
    Infolio Editions, prix 15.-

  • Libérez l'école !
    Les libertés scolaires, mode d'emploi

    Le modèle politique d'un enseignement géré par un monopole d'Etat est à bout de souffle. Il est donc temps de libérer l'école en prenant en compte l'évidence d'une demande toujours plus variée. C'est ce que relèvent les auteurs de l'ouvrage intitulé Libérez l'école ! – Les libertés scolaires, mode d'emploi. Il s'agit de redéfinir le rôle de l'Etat en tenant compte du principe de subsidiarité et d'inscrire les libertés scolaires dans un cadre de responsabilité permettant une diversification harmonieuse et maîtrisée de l'offre pédagogique. Plusieurs pays et quelques cantons suisses ont déjà rénové avec succès leur politique éducative.

    Jean-Daniel Nordmann & Jean-Philippe Chenaux
    ETUDES & ENQUETES No 33, 120 pages. Prix : Fr.19.-

    A commander au CENTRE PATRONAL, Etudes & Enquêtes, CP 1215, 1001, Lausanne
    Ou par fax 021 796 33 82 ou par courriel jpchenaux(at)centrepatronal(.)ch

  • Un essai d'anthropologie et de théologie de l'école catholique

    Refonder l'école catholique.

    Jean-Daniel Nordmann
    Ed. Ad Solem, à paraître le 7 octobre 2004

  • L'enfant doué. L'intelligence réconciliée

    Qu'est-ce qu'un enfant doué ?
    Comment l'aider à apprivoiser son potentiel, grâce aux outils de la gestion mentale ?

    Arielle Adda et Hélène Catroux
    Editions Odile Jacob, octobre 2003

  • El estado de las libertades educativas en el mundo

    L'ouvrage analyse la liberté d'enseignement dans 85 pays du monde. Il présente, au moyen d'indices calculés, le degré de liberté dont bénéficie l'école non gouvernementale. L'enquête démontre que la plupart des pays comportent des dispositions légales favorables à la liberté d'enseignement. Ces dispositions vont souvent jusqu'à un financement partiel. Les auteurs remarquent toutefois que nombreux sont encore les pays où la liberté de choisir l'école, une liberté reconnue comme droit humain dans les instruments internationaux, demeure limitée en raison d'un financement insuffisant. Une version du rapport en français (non publiée) est disponible auprès des auteurs.

    A. Fernandez & J.-D. Nordmann
    El estado de las libertades educativas en el mundo

    Ed Santillana, Coll Santillana documentos, Madrid, 2002

  • Le droit de choisir l'école, une question de justice

    Un ouvrage édité sous l'égide de l'OIDEL.
    - Le droit de choisir l'école est-il garanti par les instruments internationaux relatifs aux droits humains ?
    - Quelles sont les finalités de l'éducation définies par ces mêmes instruments ?
    - Le monopole éducatif de l'Etat a-t-il un avenir ?
    - Peut-on évoquer une saine concurrence entre établissements scolaires ?
    - Comment appliquer le principe de subsidiarité à la politique scolaire ?
    - Quelles sont les formes possibles de financement de l'éducation ?
    - Comment se présente la liberté de choix scolaire dans les pays du nord et de l'est de l'Europe, des Etats-Unis, de la Nouvelle-Zélande et de l'Australie ? Où en est la Suisse ?

    Jean-Daniel Nordmann & Alfred Fernandez
    Le droit de choisir l'école, une question de justice.
    Ed. l'Âge d'Homme, Lausanne, 2000